Conférence/Table ronde "L'expérience sensorielle dans les expositions d'art au XVIIIe siècle"

Séminaire

Pour les manifestations organisées par le laboratoire avec participation extérieure, le pass-sanitaire ou un test PCR négatif seront demandés à l’entrée de cette journée et cela s’applique à l’ensemble des participants (personnels CNRS et Université).

16 novembre 2021, 13 h–15 h
salle de séminaire (A1.152)
IRHiS, site du Pont-de-Bois
Villeneuve d’Ascq

Table ronde sur
L'expérience sensorielle dans les expositions d'art au XVIIIe siècle

animée par
Isabelle Pichet (UQTR, Québec)
Gaëtane Maës (IRHiS, ULille)
Dorit Kluge (VICTORIA, Berlin)


La conférence présentera le programme de recherche « L’expérience sensorielle dans les expositions d’art au XVIIIe siècle » financé par le Conseil de recherche en Sciences humaines du Canada (2018-2020) et mené sur la question du corps sensoriel par Isabelle Pichet (UQTR, Canada), Gaëtane Maës (ULille, France) et Dorit Kluge (VICTORIA International University, Allemagne).
Ce programme vise à définir la manière dont l’expérience du corps sensoriel des visiteurs se modèle lors de la visite des expositions d’art temporaires au moment où celles-ci émergent et s’établissent en Europe comme une pratique sociale nouvelle. Cette connaissance devrait permettre de mieux saisir le cheminement et la sensorialité inhérente des visiteurs de musées et de galeries à travers les siècles, et ce, jusqu’à aujourd’hui.
Le XVIIIe siècle voit en effet naître les expositions d’art, qui font partie de ce nouveau champ d’expériences publiques auxquelles peut s’adonner la population européenne à partir des années 1730. La fréquentation de ces expositions devenait pour les visiteurs une expérience nouvelle et singulière qui interpellait chacun de leurs sens. Ce simple constat oriente la réflexion vers les champs d’études sur les sens et les sensibilités dans lesquels le programme s’inscrit comme une nouvelle voie de recherche pour l’histoire des expositions d’art au XVIIIe siècle.
Après la présentation des travaux des trois responsables du programme, il sera donc question de discuter de ces nouvelles perspectives ouvertes en Histoire de l’Art et en Muséologie.