Reporté au 12/10/2021—MuséoHub8 "Patrimoine industriel et numérique. Entre scientifique et technique"

Séminaire

Notez bien dès maintenant la nouvelle date (12 octobre 2021)

MuséoHub 8e édition — 13 octobre 2020 -> reporté au 12 octobre 2021 — ANMT Roubaix

Les Révolutions industrielles des XVIIIe et XIXe siècle ont profondément marqué nos rapports sociaux, notre
géographie, l’architecture de nos villes. Mais ce n’est que dans les années 1970 et du début de la désindustrialisation que nous avons pris conscience de notre patrimoine industriel et surtout de sa nécessaire protection.

Notre regard mémoriel et les changements qu’ils induisent, selon les cas sociaux, économiques, techniques ou
paysagers, modifient par ricochet la notion de patrimoine. Mais il faut attendre les années 1980 pour que le patrimoine scientifique et technique bénéficie d’une réelle reconnaissance institutionnelle : « Le patrimoine industriel comprend les sites, les constructions, les complexes, les territoires et les paysages ainsi que les équipements, les objets ou les documents qui témoignent des procédés industriels anciens ou courants de production par l’extraction et la transformation des matières premières ainsi que des infrastructures énergétiques ou de transport qui y sont associées. Il exprime une relation étroite entre l’environnement culturel et naturel puisque les procédés industriels anciens ou modernes dépendent de ressources naturelles,
d’énergie et de voies de communication pour produire et distribuer des biens sur les marchés […] » (définition complétée par les Principes de Dublin, 2011).

Les opérations de sensibilisation et de valorisation de ce patrimoine industriel, quelles qu’elles soient, passent
aujourd’hui par les outils multimédias permettant ainsi d’en conserver une mémoire vivante.

Table ronde 1 — Le Numérique ludique et immersif
Nous utilisons de plus en plus le numérique pour imaginer de nouvelles valorisations de notre patrimoine, de nos institutions, de nos musées, voire de nos territoires. Nous avons recours à la réalité virtuelle, à la « gamification » sur les réseaux sociaux, à des expériences immersives digitales, etc.

Nous souhaitons, dans cette première table ronde, montrer que l’on peut recourir à l’outil numérique y compris à peu de frais. Les intervenants, par leur expérience, échangeront notamment sur les points suivants:

  • Quelles compétences ? cahier des charges – relations entre client et prestataire
  • Quelle valeur ajoutée ?
  • Quel impact sur le public ?
  • Support pédagogique ?
  • Quels problèmes de maintenance et de pérennité ?
  • Comment valoriser les collections par le numérique ludique et immersif ?

Table ronde 2 — Faire dialoguer les différentes bases de données du patrimoine industriel ?
Les bases de données d’inventaire, notamment, sont reconnues comme d'importants outils de connaissance et de valorisation des différents éléments du patrimoine culturel. Elles permettent notamment d'avoir une vue d'ensemble facilitant les comparaisons, d'évaluer l'intérêt des divers éléments du patrimoine. Elles peuvent servir, entre autres, à enrichir la connaissance de ce patrimoine, choisir les éléments les plus significatifs, gérer les biens patrimoniaux…

Nous souhaitons, dans cette deuxième table ronde, faire connaître les structures qui ont eu recours à de telles
bases de données pour recenser un patrimoine industriel, quel qu’il soit. Les intervenants, à partir de leurs travaux, échangeront notamment sur les points suivants :

  • Autour de l’inventaire des collections…
  • Accessibilité au plus grand nombre…
  • Normes (OAI, Web 3.0…)
  • Problème des droits…
  • Problèmes de maintenance et de pérennité ?
  • Comment créer un méta-portail ?

=> Pré-programme