Institut de Recherches Historiques du Septentrion

Projet de soutien à l'internationalisation-UdL (2017-2018)

Porteur : Thomas Beaufils (IRHiS, MCF / Directeur du Réseau Franco-Néerlandais (RFN), UdL)

Partenaires : RIME-LAB, CECILLE, University College Ghent

La problématique générale part du constat, sans cesse réitéré, de la difficile insertion des PME sur les marchés transfrontaliers et questionne, parmi les barrières intangibles limitant l’accès aux échanges et l’intégration commerciale, le rôle joué par les obstacles culturels et linguistiques[1]. Ce faisant, elle se propose de réactiver des démarches déjà initiées par la Commission européenne au cours de deux enquêtes : l’enquête ELAN[2], évaluant l’incidence du manque de compétences linguistiques sur la compétitivité des PME européennes, et l’enquête PIMLICO[3], aboutissant à l’élaboration des composantes d’une stratégie linguistique capable de renforcer l’avantage concurrentiel des firmes.

Ce projet s’inscrit dans le Programme de Coopération porté par la Stratégie Interreg France-Wallonie-Vlaanderen 2014-2020. Il vise à constituer un rapprochement et une collaboration entre des enseignants-chercheurs de l’Université de Lille et de la HoGent, Haute Ecole de Gand, en vue de répondre au troisième appel Interreg qui sera lancé au printemps 2017. Le thème privilégié s’insère dans l’axe 2 de la Stratégie : accroître la compétitivité transfrontalière, avec pour objectif : créer, valoriser et mutualiser conjointement des dispositifs de développement et d’accompagnement des PME à l’accès aux marchés.

Dans le contexte régional, il s’agira d’apporter des éléments novateurs pour aider à la compétitivité des PME et de convoquer les connaissances linguistiques et interculturelles au service de la Stratégie Europe 2020. En effet, ces compétences sont rarement désignées comme facteurs de compétitivité par les entreprises, faute de sensibilisation et aussi de moyens, alors que sur le terrain scientifique elles sont jugées suffisamment opérationnelles pour attirer l’intérêt des économistes[4] et des gestionnaires[5]. Le périmètre des PME étudiées pourra comprendre des entreprises spécialisées dans la production de biens matériels tout aussi bien que dans la production  de services : entreprises patrimoniales, tourisme, innovations technologiques…

Le projet s’articulera en 3 phases principales : mener une enquête auprès des PME transfrontalières, développer un instrument d’audit linguistique et culturel, proposer un plan d’action en matière de gestion linguistique et culturelle. À ces phases, sera associée la construction d’outils pouvant prendre la forme de logiciel en ligne pour l’audit linguistique et la mise en place d’un site internet, servant de référentiel pour la définition des plans d’action, de manière à aider les entreprises à évaluer leurs besoins et à construire une stratégie adaptée en association avec leur projet de développement international.

Afin d’optimiser la valeur du projet au regard de ses retombées régionales, on sollicitera la coopération de la CCI International Nord de France, des pôles de compétitivité régionaux, du réseau J’innove, la Plaine-Images (Tourcoing), EuraTechnologies, la Métropole Européenne de Lille (MEL) ; des partenariats Université-entreprises dont celui développé par l’UFR des Langues Étrangères Appliquées (LEA) de manière à cibler les secteurs désignés comme étant les plus pertinents. Il serait également utile de consulter les services économiques des ambassades, ainsi que des opérateurs d’Etat tels que AtoutFrance et BusinessFrance et des élus locaux ainsi les acteurs économiques belges tels que par exemple la province de Flandre occidentale (cf. réseau « Ambassadeurs. Het zit in ons »)

Le projet sera porté par une équipe pluridisciplinaire réunissant des spécialistes en économie, gestion, langues, civilisation[6] (RIME LAB, IRHiS, STL, CECILLE) et impliquant des jeunes chercheurs et doctorant. D’autres équipes pourront être intégrées dans une phase ultérieure.

-        L’IRHiS (UMR 8529 [Univ. Lille, CNRS]) structure des équipes sur les thèmes de l’histoire de l’art, de l’histoire économique et sociale, en déclinant les échelles d’étude, du local à l’international. Il s’attache entre autres à mettre en avant des thèmes de recherche liés à l’innovation (p.e. patrimoine et nouvelles technologies)

-        RIME LAB (Recherche Interdisciplinaire en management et en Économie) est un laboratoire commun de recherche entre les Universités Lille-Sciences et Technologies, Lille-Droit et Santé, Lille-Sciences Humaines et Sociales, d’Artois et de l’Ulco. Il est labellisé Équipe d’Accueil référencée EA 7396. Il est affilié à la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société (MESHS)

-        STL : Laboratoire de recherche pluridisciplinaire, l’Unité Mixte de Recherche 8163 « Savoirs, textes, langage » (STL) réunit, depuis janvier 2006, des linguistes, des philologues, des philosophes et des historiens des sciences autour de la question du sens et son rapport à la forme.

-        CECILLE (Centre d’études en civilisations, langues et lettres étrangères) : l’EA 4074 est un grand pôle de recherche de l’université Lille SHS en langues et interculturalité.

Le projet a également pour ambition de concourir à l’atteinte des objectifs du projet d’établissement de l’Université de Lille. Dans l’optique de « Mieux articuler Recherche et Formation dès la Licence » nous  souhaitons sensibiliser les étudiants des formations de Langues Étrangères Appliquées aux travaux de recherche, en les impliquant dans la réflexion préalable, la conduite des enquêtes et la mise en place des outils d’accompagnement des PME, dans le cadre de leurs enseignements de Management et Marketing international. Les implications stratégiques et les outils opérationnels issus de ce travail de recherche seront également valorisés au sein des enseignements managériaux dès la deuxième année de Licence.

Les réunions, programmées avec les enseignants-chercheurs de la HoGent, se donnent les buts suivants :

  • en préambule, retracer brièvement l’histoire des marchés transfrontaliers de la région pour recontextualiser dans le temps la problématique
  • définir de manière précise le périmètre géographique de l’étude et les langues concernées
  • constituer une liste d’interlocuteurs utiles pour le ciblage de secteurs pertinents
  • faire un état des lieux, recenser des documents/bibliographie et des actions qui ont été réalisés par le passé (Interreg III Linguatic et Interreg IV Cobalt)
  • repérer les bonnes pratiques et les échecs passés et actuels pour bénéficier de l’expérience d’acteurs de terrain aguerris et ainsi construire de manière plus efficace questionnaires et outils
  • établir une grille de critères pour la sélection des entreprises (taille, pertinence du secteur pour la Région et pour Interreg…)
  • dresser le questionnaire d’enquête et le contenu d’une stratégie linguistique et culturelle
  • dresser l’architecture des outils opérationnels
  • rédiger le projet en vue de son dépôt

[1]     Mayer, T., Ottaviano, G. I.P., 2007, The happy few: the internationalization of European firms. New facts based on firm-level evidence, BRUEGEL Blueprint Series, Volume 3, Brussels. EIM, 2010, Internationalisation of European SMEs, European Commission, Directorate-General for Enterprise and Industry

[2]     Hagen, S., et al, 2006, ELAN: Effects on the European Economy of Shortages of Foreign Language Skills in Enterprise, London: CILT, Report prepared for European Commission, Directorate General for Education and Culture

[3]     TIPIK and SEMANTICA LTD, 2011, Report on Language Management Strategies and Best Practice in European SMEs: The PIMLICO Project, European Commission, Directorate General for Education and Culture.

[4]     Carrère, C., Ginsburgh, V., Melitz, J., Masood, M., Grin, F.,2016, L'impact économique des langues, Carrère, C (dir.), Ferdi - Economica, Paris, 116 p.

[5]     Piekkari, R., Welch, D. E., Welch L. S., 2014, Language in international business. The multilingual of business expansion, Edward Elgar Orthampton.

[6]     Voir par exemple Flamant, F, 2002, Une anthropologie des managers, PUF ; Behr I., Hentschel D., Kauffmann M., et Kern A. (Eds), 2007, Langue, économie, entreprise. Le travail des mots, Presse Sorbonne nouvelle.