Banques (Société Générale et Crédit du Nord) et informations économiques, financières et fiscales ou le secret bancaire revisité (années 1840 - années 1970)

Société Générale -> 2016-2019

Responsable : Béatrice Touchelay

Nul ne doute que les banques, nationales ou régionales, disposent d'informations économiques, financières et fiscales de grande qualité. Ces informations sont inhérentes à l'activité de banque. Nul ne doute qu'elles mettent en place très tôt, dès leur création, tout un système de collecte, d'analyse, de diffusion interne, de données précises sur les clients, l'activité des agences, la conjoncture 

nationale, etc. Hors de toute obligation légale, ces informations répondent à la fois aux besoins d'encadrer et de contrôler les activités des agences et des agents , à la nécessité de gérer des 

succursales plus ou moins éloignées de la direction générale et aux difficultés inhérentes à la recherche et à la fidélisation d'une clientèle solvable. Or, cet aspect important de l'activité bancaire, la production et l'usage d'informations, est peu souvent considéré. La banque est liée au secret, la précision des données dont elle dispose sur ses ctients ou celle de ses « feuilles de conjoncture » par exemple reste à préciser. Ces données suscitent pourtant bien des convoitises de la part de l'État, envisagé ici au sens large, lorsqu'il s'agit de contrôler l'impôt, de geler des avoirs en cas de guerre, ou tout simplement de palier l'insuffisance des connaissance sur les secteurs d'activité ou les entreprises pour encadrer l'action. 

=> pour en savoir plus