"Images minoritaires" — Séminaire ED interdisciplinaire "Culture matérielle et visuelle" 2019


Séminaire

Comme l’an dernier, le séminaire donne la parole à des universitaires sur leurs recherches en cours ainsi qu’à des praticien.ne.s à partir de thèmes communs. Cette année, quinze intervenant.e.s sur trois sujets : les images des minorités, les regards féministes, et comment les images viennent au monde. Le croisement des disciplines et des pratiques (histoire, arts, anthropologie, sociologie, littérature, philosophie...) est privilégié pour s’attacher aux enjeux et débats actuels en sciences humaines et sociales en faisant des périodes et des aires géographiques des facteurs de contraste éclairants.

Resp. : Gil Bartholeyns, Manuel Charpy (CNRS InVisu), Laurent Châtel, Thomas Golsenne
avec le soutien des laboratoires IRHiS et CECILLE
 

 Journée 1 - Vendredi 17 mai 2019 (10h-17h), salle de séminaire de l'IRHiS (A1.152)

IMAGES MINORITAIRES

animée par Gil Bartholeyns (UDL IRHiS) et Manuel Charpy (InVisu CNRS-INHA)

 

À travers des terrains européens, américains et historiques, nous évoquerons les minorités en images et les images minoritaires qui peuvent être celles de grands collectifs. Ce sont les images imposées, reconduisant la minoration, ou les images produites pour conjurer la représentation majoritaire. De quelles manières les gens se fabriquent des images, les consomment et se rendent visibles ou s’y refusent ? La visualité appelle des contre-visualités tout comme l’invisibilité appelle la mise en vue des acteurs par eux-mêmes ou par ceux qui entendent les « représenter ». Toute critique de la médiation politique se trouve par conséquent dans un rapport d’effet direct avec son objet. Quand nous utilisons les termes d’invisibilisation, d’invisibilité tactique, de survisibilité ou d’inaudibilité pour parler d’assujettissement, de domination ou d’émancipation, nous prêtons voix, sans peut-être nous en rendre compte, à une modalité déjà très singulière de l’existence, qu’il n’est pas inutile de questionner à son tour.

 

Gil Bartholeyns (UDL IRHiS) et Manuel Charpy (InVisu CNRS-INHA)

Introduction

 

Maxime Boidy (Univ. Paris-Est Marne-la-Vallée - LISAA)

Images de foules minorisées. La visibilité selon Gustave Le Bon

 

Veronica Calvo Valenzuela (Sciences Po - Ceri)

Images de soi, autodéfinitions et reconnaissance politique : une enquête ethno-photographique dans les Andes boliviennes

 

Marie-Charlotte Calafat (MUCEM Marseille)

Le roman-photo et les femmes

 

Adèle Sutre (EHESS - CRH)

Jeux d’identités au cœur des circulations transnationales tsiganes