Soutenance de thèse de Mesan Metodjo

Soutenance de thèse

La construction du territoire et la délimitation des frontières du Dahomey (1851-1913)

lundi 16 décembre 2019, 14h
Salle de séminaire de l'IRHiS, Université de Lille, Site du Pont-de-Bois, Villeneuve d'Ascq

Jury : Isabelle Surun (IRHiS, ULille, directrice de thèse), Pierre Goilley (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Rogatien Tossou (Université de Calavi, Bénin), Mamadou Bouna Timera (Université Cheikh Anta Diop, Dakar), Camille Lefebvre (CNRS, IMAF), Emmanuelle Sibeud (Université Paris 8)

Résumé : La construction du territoire et la délimitation des frontières du Dahomey (1851-1913) Si
l'implantation française au Dahomey était mue au départ par des intentions plus mercantiles que
politiques, la naissance de l'impérialisme moderne français, consécutive à l'affrontement franco-prussien
de 1870 et au contexte post-berlinois de 1885, a poussé les autorités métropolitaines à donner une autre
orientation à la présence française en Afrique. Résolument impérialiste, la France s'est lancée dans des
conquêtes territoriales. Les traités de protectorat conclus avec les souverains locaux furent l'outil de leur
expropriation territoriale. Un protectorat de type colonial s'imposa, caractérisé par le démantèlement des
souverainetés locales. Les chefs locaux, réfractaires à l'idée de se mettre sous le protectorat français, ont
été, comme Béhanzin, soumis militairement. L'annexion du royaume d'Abomey et l'exil de son roi par la
force offrirent enfin l'opportunité à la France conquérante d'explorer l'hinterland dahoméen, de négocier
de nouveaux traités qui lui permirent de se rendre maîtresse de cette contrée qu'elle intégra aux bas et
moyen Dahomey. Cette thèse consacrée à la construction du territoire colonial du Dahomey aborde enfin
l'horogenèse des frontières dahoméennes et les problématiques liées aux démarcations coloniales. Une
mise en perspective historique et comparative avec des frontières européennes et américaines, permet de
répondre à la question de l'artificialité de ces frontières coloniales considérées comme « exogènes » et «
arbitraires ». Mots-clés : territoire, frontière, délimitation, traités, protectorat, colonisation, appropriation,
Dahomey, Togo, Nigeria, Soudan français.