"Regards féministes. Pratiques situées en histoire de l’art et études visuelles" — Séminaire ED interdisciplinaire "Culture matérielle et visuelle" 2019

Séminaire
Resp. : Gil Bartholeyns, Manuel Charpy (CNRS InVisu), Laurent Châtel, Thomas Golsenne
avec le soutien des laboratoires IRHiS et CECILLE
  Journée 2 et 3 - Mardi 28 mai (10-17h) et mercredi 29 mai (10-13h)
animées par Thomas Golsenne (IRHiS)

De même que les études visuelles sont arrivées en France vingt ans après les grands débats qui ont agité le monde anglophone dans les années 1990, de même l’histoire féministe de l’art ne s’est pas encore développée comme un champ, une méthode, un regard institutionnalisés et reste à la marge des pratiques dominantes dans les champs académique et muséographique français. Mais ce « retard » par rapport aux études anglophones peut se transformer en avantage si on le considère comme une prise de distance, un regard éloigné mais intense qui permet de clarifier les débats et les positions, d’incorporer les différentes épistémologies féministes et queer qui se sont sédimentées depuis une trentaine d’années, de repérer plus facilement les acquis fondamentaux, les zones de crispation théorique et les manques de la recherche, notamment historique.

Il s’agira de comprendre comment l’histoire féministe de l’art a évolué depuis les années 1980, pourquoi elle perce difficilement en France, de saisir quelles sont les recherches menées aujourd’hui dans cette direction, les enjeux contemporains d’un tel regard et les implications politiques qu’il comporte.

=> Programme

X Facebook